STRATIGRAPHIE &  INDUSTRIES LITHIQUES 


 

3 - Stratigraphie

 


Le remplissage de l’abri coté nord,fouilles A. Laborde.  

L’épais remplissage de l'abri (7,00 m) est constitué par un empilement de coulées de solifluxion formées principalement d’éboulis cryoclastiques autochtones géliflués et d’apports boueux et ruisselés allochtones.
L’organisation au sol des vestiges a été sensiblement perturbée par les processus périglaciaires  (travaux Pascal BERTRAN) (Bertran, 1994), comme l’a clairement démontré l’expérimentation du programme TRANSIT  (Texier et al, 1998).

Le remplissage de l’abri coté sud, fouilles J.P. Raynal
Le remplissage de l’abri coté sud, fouilles J.P. Raynal

 


4 - Industries lithiques :

 

Cinq unités archéologiques principales sont rapportées au Moustérien charentien de type Ferrassie. On observe l'utilisation fréquente mais non exclusive du débitage Levallois (IL de 14,8 à 28,5) qui diminue au sommet de la séquence (IL = 3,6). Les produits de débitage sont dans l'ensemble assez petits. Les nucléus abandonnés attestent l'existence sur place d'activités de débitage. Les nombreux retouchoirs en basalte . (travaux Olaf JORIS) témoignent du façonnage et de l'importante réduction des objets lithiques. On est ici en présence d'installations temporaires, consacrées sans doute à des activités de chasse saisonnières (RAYNAL J.P. et DECROIX C., 1986).

 

Racloirs Quina
Racloirs Quina

Racloir Quina
Racloir Quina

Les matières premières utilisées sont très diversifiées et largement dispersée dans l’espace régional (travaux Paul FERNANDES). Divers silex  et chailles  du Bassin du Puy dominent très largement le cortège pétrographique des matières premières, associés à différents quartz, aux silices hydrothermales (résinite) et aux roches volcaniques - basalte et phonolite - peu représentées (travaux Guy KIEFFER).

 

 

Du point de vue technologique, on observe les chaînes opératoires classiques pour ce type de Moustérien. Leur reconnaissance s’appuie sur l’expérimentation avec les matériaux locaux et les remontages  du matériel archéologique (travaux Muriel LE CORRE)
Les traces d’utilisation des différents produits des chaînes opératoires et de l’outillage retouché, relativement bien conservées, sont en cours d’étude 
(travaux Christina LEMORINI).

  Muriel Le Corre pratique la taille expérimentale avec les chailles du Bassin du Puy. 
 
Muriel Le Corre pratique la taille expérimentale avec les chailles du Bassin du Puy.

Remontage d’un nucléus Quina en chaille du Velay  
Remontage d’un nucléus Quina en chaille du Velay


Page 1
Localisation &
  Contexte géomorphologique

 Page 2
Stratigraphie &
  Industries lithiques 

Page 3
Paléontologie, archéozoologie
 & Datations
Page4
Bibliographie

Haut